lundi, 21 juin 2010

La STIB veut réduire la fraude grâce aux portillons d'accès

art_111983Le but est de réduire la fraude de 18 à 10%...


La Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB) a présenté lundi son nouveau système de portillons d'accès destiné à réduire le nombre de fraudeurs dans le métro.

Il entrera en vigueur dès le 5 juillet à la station Porte de Namur et sera étendu à tout le réseau d'ici 2013. Le but est de réduire la fraude de 18% à 10%, permettant de faire des économies d'environ 6 millions d'euros par an. "L'investissement total est de 50 millions d'euros, dont 15,2 millions apportés par Bruxelles Mobilité", a précisé la Ministre des Transports et des Travaux publics Brigitte Grouwels (CD&V). "C'est une somme considérable mais nous espérons la rentabiliser en huit ans".

Alain Flausch, administrateur-directeur général de la STIB, est à l'origine du retour d'un contrôle d'accès dans les stations de métro, abandonné dans les années 80.

"Quand je suis arrivé à la STIB, j'avais l'impression que personne ne payait", a expliqué Alain Flausch. "Les transports publics étaient perçus comme un terrain vague", a-t-il ajouté.

Le système sera testé pendant les vacances, plus calmes en terme de voyageurs. A partir du 5 juillet, tout le réseau de (pré)métro sera ainsi équipé au rythme d'une à deux stations par semaine, à commencer par les 18 où les portillons d'accès sont déjà installés.

Enfin, les deux types de validateurs (cartes à oblitérer et MOBIB) resteront en service jusqu'en 2012 ou 2013, le temps que les TEC et De Lijn adaptent leur système.
Les abonnements papier ne seront par contre plus valables dès le 5 juillet 2010.

DédéSTIB

21:15 Écrit par DédéSTIB dans S.T.I.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.