vendredi, 05 février 2010

REPOSE EN PAIX PHILIPPE...

"Le jour où l'on pouvait encore serrer tes mains, on sentait la chaleur de ton coeur entrer dans nos coeurs.
Maintenant que l'on cherche tes mains pour ne plus les trouver, on sait que le ciel pleure avec nous en nos coeurs, sous la charge de la douleur se brisent de tristesse."

La famille vous remercie pour votre présence et vos marques de sympathie

Philippe - Rigolo

"De dag dat wij je handen nog konden vatte...n, voelden wij de warmte van je harte ons hart betreden. Nu dat wij je handen zoeken en niet meer vinden, weten wij, dat de hemel met ons weet, en onze harten, onder de last van pijn, breken door de droefheid."

De familie dankt u voor uw aanwezigheid en uw blijken van deelneming

DédéSTIB

14:58 Écrit par DédéSTIB dans S.T.I.B. | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

cela a fait un choc a tout le monde lorsque qu'on apprit la nouvelle meme pour les nouveaux comme moi
repose en paix

Écrit par : Dde-m 67159 | jeudi, 11 février 2010

vous avez étré cherché ce poême ou svp il est nécessaire de cioter vos sources

Écrit par : jean | jeudi, 11 février 2010

Jean C'est une copie du faire part reçu de la famille de Philippe. Pour info j'étais présent, je n'ai rien été cherché, je l'avais en ma possession et la famille est au courant!

Écrit par : DédéSTIB | jeudi, 11 février 2010

Les commentaires sont fermés.